Le Forum du Tango Argentin à Bordeaux
Bienvenue !

Vous devez être connecté pour accéder à l'ensemble des rubriques.
--> Cliquez sur CONNEXION pour vous connecter.

Si vous n'avez pas encore de compte:
--> Cliquez sur S'ENREGISTRER et suivez les étapes.
--> Validez votre inscription à partir du mail automatique qui vous sera envoyé !

En cas de difficulté: contact@tango-argentin-bordeaux.com

Debat sur : Tenir une association à flot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Debat sur : Tenir une association à flot

Message par mathiss le Mer 2 Déc - 14:19

Bonjour,

Avez-vous deja rencontrés des difficultés pour financer vos stages, vos soirées ?


Dernière édition par Admin le Mer 2 Déc - 14:28, édité 1 fois (Raison : abus de majuscules)

mathiss
2-Ochos (Con un abrazo y un Tango Brujo...)

Féminin Nombre de messages : 7
Age : 44
Localisation : Cotentin
Réputation : 0
Date d'inscription : 09/11/2009

http://portango.forumactif.org/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debat sur : Tenir une association à flot

Message par tangodp le Jeu 3 Déc - 3:16



Je ne suis pas une association, je suis un particulier, je ne fais pas venir de maestro du bout du monde, mais j’ai investi pas mal d’euros dans un lieu pour monter une milonga , mais c’est juste pour le plaisir de faire plaisir , pour le plaisir de faire la fête le plus souvent possible à moindre cout pour les participants (forcement en ces temps de crises), 2 euros l’entrée pour payer tous les frais , chauffage, climatisation, impôts divers … ,il n’y a pas d’intérêt financier .

A part la mise de fond, je ne veux pas maintenant que cela me coute de l’argent, les gens viennent danser, s’ ils veulent que cela soit un peut plus festif ils portent à boire ou à manger, tout est libre et sans contrainte, la seule raison qui m’a fait fermer certains soirs c’est le manque de participants (des soirées à 2 ou 3 couples dans 75 mètres carrés c’es tristounet) ou le très grand déséquilibre hommes/femmes ( un soir un garçon pour une dizaine de filles !)

Donc non je n’ai pas de difficultés pour financer mes soirées vu que je n’ai pas de location, de prof ou de maestros … à payer.

Mais ne pas oublier quand même la mise de fond initiale que j’ai mis quasiment à fond perdu.

Mais comme on dit, le pognon on ne l’emmènera pas dans la tombe, et si pendants 1, 10,20 et pourquoi pas 30 ans et plus si affinité (ça me feras 90 ans !) je me suis éclaté presque tous les soirs et certains après midi dans ma milonga et bien j’aurais passé une retraite heureuse !

tangodp
10-CAMINAR (el Maestro!)

Masculin Nombre de messages : 117
Localisation : Bordeaux
Réputation : 28
Date d'inscription : 20/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le nord et le sud

Message par mathiss le Jeu 3 Déc - 10:42

Bonjour,

Vous avez raison, je suis votre objectif de se faire plaisir et si possible ensemble...
Mais
il y a des pics assiette, des profiteurs et par dessus le tout, la
pauvrete des danseurs qui preferent le foot ou une bière entre ami(s)
devant la teloche après une dure journée...

Comment attire et soutenir une association...

Pour reprendre, votre discours, que pensez-vous des aides municipales pour les assos alors !

mathiss
2-Ochos (Con un abrazo y un Tango Brujo...)

Féminin Nombre de messages : 7
Age : 44
Localisation : Cotentin
Réputation : 0
Date d'inscription : 09/11/2009

http://portango.forumactif.org/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debat sur : Tenir une association à flot

Message par tangodp le Ven 4 Déc - 11:23

Les aides municipales c’est bien et même indispensable pour avoir des prêts de salles gratuits ou à la limite à tout petit prix. Surtout pour les petites associations ou il n’y a pas l’effet de masse qui peut permettre de louer une salle.

C’est sur que si un organisateur loue une salle pour une soirée 300 euros et qu’il se retrouve avec 10 entrées il court à la catastrophe. Surtout si il se trouve dans une ville d’un potentiel de 300/400 danseurs et qu’il espérait une centaine d’entrées et fait le prix d’entrée en conséquence.

Le problème en plus de ce que tu as fort bien décrit, pics assiette, des profiteurs ….., c’est que les gens ne se considèrent que comme des consommateurs pour qui tout est normal, ils consomment comme dans la vie courante, comme ils vont dans un bistrot, une boulangerie, dans un hyper marché, qui sont, qui seront bientôt, ouvert 7 jour sur 7 et un jour 24 heures sur 24.

Ils viennent dans les milongas quand ils en ont envie (bien sur c’est normal !) mais dès qu’il y a une petite contrariété, reste chez eux (il pleut il fait froid, c’est l’hiver, il fait nuit, c’est loin, on ne peut pas se garer, je suis fatigué, y’a un match …….) Ils ne se rendent pas compte qu’il y a des organisateurs qui se décarcassent, qui mettent de leur temps et qui comptent sur leur présence. Il en est de même pour les garçons et les filles qui comptent bien sur la présence de l’autre de sexe opposé.

Autant le commerçant est obligé d’attendre son client pour sa survie, autant les organisateurs de loisirs à but non lucratif sont libres de fermer leur activité du jour au lendemain quand ils en ont marre.

C’est ce qui c’est passé plusieurs fois à Bordeaux ces dix dernières années pour les milongas (le Chat qui pêche (mercredi), la milonga Tango Porteno (lundi, samedi), la Milonga Sentimental (samedi, dimanche)et deux autres encore dont j’ai oublié le nom . Et toujours la même réflexion une fois fermée « ça ferme ah quel dommage » !

Ca me rappelle la réflexion d’une danseuse une soirée d’hiver dans une petite milonga Bordelaise : « il n’y a jamais personne (5/6 filles, 2 garçons en général) mais je viens quand même pour essayer de faire vivre, sinon ça va fermer». Cela na pas suffit l’organisateur s’est découragé et a fermé.

En conclusion pour qu’une association ou un lieu vive il faut que toutes les personnes intéressées par l’activité y mettent un peu du sien, c’est comme une chaine, il faut tous les maillons (participants) pour faire une chaine, pas de maillon pas de chaine, un maillon cassé (organisateur) pas de chaine.

tangodp
10-CAMINAR (el Maestro!)

Masculin Nombre de messages : 117
Localisation : Bordeaux
Réputation : 28
Date d'inscription : 20/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debat sur : Tenir une association à flot

Message par evita16 le Ven 4 Déc - 12:39

On a meme probleme dans notre petite ville, les gens prennent des cours , mais ne viennent pas quand une milonga réussi à etre organisée

evita16
6-Voleos

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 57
Localisation : Angouleme
Réputation : 5
Date d'inscription : 14/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

organisation

Message par mathiss le Sam 5 Déc - 11:03

manque de regularité ?

mathiss
2-Ochos (Con un abrazo y un Tango Brujo...)

Féminin Nombre de messages : 7
Age : 44
Localisation : Cotentin
Réputation : 0
Date d'inscription : 09/11/2009

http://portango.forumactif.org/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debat sur : Tenir une association à flot

Message par tangodp le Sam 5 Déc - 11:24

Oui manque de régularité, d'assiduité, manque d’un noyau dur de fidèle (ça fait un peu secte ! quoi que) sur qui on puisse compter à chaque fois pour éviter d’avoir l’angoisse à chaque ouverture de milonga du « y aura-t-il quelqu’un ? »

Cette réflexion est surtout pour les petites structures, pour les grosses milongas il y à toujours du monde, bien que quelques fois on se dit « tient il n’y avait pas grand monde ce soir » ,mais il y en a toujours assez pour faire tourner le bal.

tangodp
10-CAMINAR (el Maestro!)

Masculin Nombre de messages : 117
Localisation : Bordeaux
Réputation : 28
Date d'inscription : 20/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debat sur : Tenir une association à flot

Message par Amurado le Jeu 6 Mai - 0:22

Pour avoir participé et quitté quelques Milongas, je peux faire part de mon expérience et dire que les organisateurs, parfois, ne connaissent pas leur sujet, a savoir que souvent il y a une dérive rapide des genres tango pour essayer de faire venir des "danseurs" de tout horizon.

Généralement cela commence par des musiques de qualité, très dansante et ensuite à la demande de certains participants le DJ intercale de l'électro pour finir par de longue séquence de salsa ou du rock.

Je ne vois pas bien d'où peut venir cette vilaine manie du mélange que l'on ne constate d'ailleurs jamais dans une soirée Salsa ou Rock, cela ne fait pas venir les jeunes et fait fuir les plus âgés.

Je pense que là, le DJ ou l'organisateur à tout faux car à mon opinion, on ne peut pas mélanger les genres, cela devient vite insipide et fait fuir les bons danseurs qui ne s'y retrouvent plus, ceux qui restent vont continuer un certain temps à se trémousser sur des rythmes d'origines diverses pour finalement quitter le navire aussi.

Je pense que pour faire une bonne milonga, il faut donner tout de suite la couleur de l'ambiance qui devra s'inscrire dans un cadre clair et précis : accueil, qualité musicale, qualité de danse ainsi que tenue vestimentaire, il n'y a rien de plus affligeant de voir certains soirs, des femmes élégantes et bien habillées comme il se doit, danser avec des hommes peut apprêtés pour ne pas dire négligés.

Il n'y a rien de plus affligeant aussi lorsque l'on vient parfois de loin pour danser le Tango, de devoir rester assis de longs moments parce que le DJ aime bien Piazzolla ou Gotan Project (et autres) et souhaite nous faire profiter de ses dernières trouvailles en matière de destruction d'ambiance.

Je suis président d'une association de Tango depuis plus de 8 ans (déjà) et je résiste encore à la pression de certaines franges de nos élèves qui parfois quittent le navire pour ouvrir une autre association un peu plus loin.

Résultat des courses, notre association située dans un village Breton de 1800 habitants a en moyenne une cinquantaine de d'adhérents/danseurs chaque année, organise des Milongas, des stages et des cabarets tango sans jamais avoir demandé un seul Euro à la collectivité.

Amurado
4-Barridas (Sacale viruta al piso!)

Masculin Nombre de messages : 31
Age : 52
Localisation : Bretagne
Réputation : 1
Date d'inscription : 30/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debat sur : Tenir une association à flot

Message par grephiso le Ven 7 Mai - 10:56

Amurado a écrit:
Je ne vois pas bien d'où peut venir cette vilaine manie du mélange que l'on ne constate d'ailleurs jamais dans une soirée Salsa ou Rock, cela ne fait pas venir les jeunes et fait fuir les plus âgés.

Cela vient de BsAs, dans les milongas de quartier (genre Correo Viejo) il y a de grands intervalles de danses diverses (cumbia, zamba, rock), et tout le monde est sur la piste, particulièrement les gens d'un certain âge.

grephiso
7-Ganchos

Masculin Nombre de messages : 54
Localisation : Paris
Réputation : 2
Date d'inscription : 25/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debat sur : Tenir une association à flot

Message par Amurado le Ven 7 Mai - 11:29

grephiso a écrit:Cela vient de BsAs, dans les milongas de quartier (genre Correo Viejo) il y a de grands intervalles de danses diverses (cumbia, zamba, rock), et tout le monde est sur la piste, particulièrement les gens d'un certain âge.
Ce n'est pas parce que cela vient de BsAS que c'est une bonne chose surtout pour nous les Européens, nous ne sommes pas des Argentins, nous n'avons pas la même culture "tango" que nous avons tendance à minorer ou à considérer comme équivalente aux autres danses, c'est cela qui fait que parfois cela devient une bouillie insipide.

Le tango argentin a cela de spécifique par rapport aux autres danses, qu'il demande une écoute extrêmement attentive du partenaire, je dirais même une écoute "amoureuse" dans toutes les nuances subtiles de la relation à l'autre, ce qui n'est évidemment pas le cas avec le "tango nuevo", la Salsa ou le Rock, que je danse et apprécie mais ne mélange surtout pas.

Quand dans une milonga à BsAs il y a le 1/4 h "tropical", c'est vrai que tout le monde se détend, mais cela ne reste qu'une simple récréation, ensuite TOUT LE MONDE se remet au tango traditionnel sans exception, les dérives type "Nuevo" restent cantonnés à quelques milongas périphériques.

A BsAs je n'ai jamais entendu de l'électro dans les milongas du centre comme on le constate en France ou cela devient un peu "ennuyeux" pour ne pas dire plus.

Amurado
4-Barridas (Sacale viruta al piso!)

Masculin Nombre de messages : 31
Age : 52
Localisation : Bretagne
Réputation : 1
Date d'inscription : 30/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debat sur : Tenir une association à flot

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:55


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum